JobyStories

Basile

Des projets plein la tête
Notre modèle économique n’est pas adapté aux défis sociaux et environnementaux que nous devons relever. Le message n’est pas nouveau, mais prend une nouvelle dimension depuis quelques années, porté par une génération en quête de sens. Basile en fait partie. Depuis longtemps, il a choisi d’être de ceux qui agissent. Convaincu que l’économie est à la base de tous les mécanismes qu’il cherche à faire évoluer, il se forme à la faculté de Lyon, avant d’intégrer l’école 3A, pour s’orienter vers un parcours social et international. Au cours de ses études, Basile cherche à compléter son apprentissage théorique avec de la pratique. Il fait ses premiers pas dans l’économie sociale et solidaire à Grenoble lors d’un stage dans l’agriculture urbaine, où il met en application ses connaissances en gestion tout en animant des ateliers pédagogiques plus concrets et en participant à l’organisation des 48 heures de l’agriculture urbaine. Cette expérience encourage Basile à multiplier les projets pour continuer à apprendre et à découvrir les nombreuses alternatives possibles. À la maison déjà, il fait ses gammes en famille et commence un potager en permaculture. Il envisage de poursuivre ses études dans le maraîchage ou l’agriculture pour avoir une double compétence précieuse pour entreprendre. Ensuite, avec ses amis et son frère, Basile lance le collectif Mu'ethik, pour une mutation éthique. Ensemble, ils mettent en commun leurs compétences pour donner un coup de pouce aux initiatives locales par des actions de communication. Grâce à de premiers projets bien menés, le collectif pense à long terme et s’imagine bien créer un écovillage dans le futur !
Le sport a des valeurs
La famille de Basile est fan de roller de vitesse. Son père fut même président du Lou roller club. Dès l’âge de 3 ans, Basile est initié au sport familial. Pendant une dizaine d’années, il sera un patineur à roulette impliqué puisqu’il réalisera des compétitions nationales et internationales. À l’adolescence, il se lasse et se tourne vers un sport collectif : le rugby. À la recherche de valeurs fortes et de contacts musclés, il est ravi. Son enthousiasme imprègne ses prestations qui le conduiront jusqu’en sélection départementale, avant qu’il ne se blesse au dos et doive arrêter momentanément le sport. Après un an de pause, et contre l’avis de son médecin, il remet la main sur le ballon ovale. Si le plaisir est vite retrouvé, la réalité de sa condition physique le rappelle à l’ordre : les douleurs sont trop violentes, il ne peut définitivement plus jouer au rugby. Pas fataliste, il persévère dans les sports de contact et s’essaie à la boxe thaïe puis à la boxe française. Il retrouve des valeurs fortes et profite des entraînements pour se muscler et guérir progressivement sa blessure. Avec les études et les projets en pagaille, Basile a désormais un agenda sportif plus libre, où il alterne course à pieds, cyclisme et escalade. Nul doute que le sport et l’entrepreneuriat sont liés chez Basile, tant les qualités requises pour performer sont semblables. Ce n’est sûrement pas une coïncidence s’il a commencé à travailler à vélo.

"Avec ce projet Mu’etick l’objectif serait, bon c’est utopiste, de construire un éco village. C’est le rêve de tout début du groupe."

Mu'ethik un projet plein de sens
« Le projet Mu’ethik est née à Lyon. Avec un de mes frères je suis très proche. On a une vision qui est à peu près similaire et on veut faire bouger les choses. On est vraiment un beau groupe d’une vingtaine de potes d’enfance. Et au final on a à peu près tous le même sentiment, dans le sens où on sait que quelque chose arrive et qu’il faudrait commencer à agir. On est une dizaine à avoir travaillé sur le projet, mais le noyau dur c’est, deux potes, mon frère et moi. Moi je suis le touche-à-tout, j’essaie de gérer la communication, le son, l’écriture etc. Là par exemple, je vais faire un tournage. Je ne me mets pas dans une case et j’apprends sur mon temps libre. On aimerait bien monter une offre de podcasts qui soit culturelle rapport aux artistes lyonnais, à la musique, et sociétale environnementale dans la même lignée. L’objectif final de Mu’ethik serait de construire un éco village. C’est le rêve du tout début du groupe. Mais pour construire un éco village il faut du financement et ce financement se ferait à travers la promotion audiovisuelle de projet éthique. Cet éco village servira à montrer qu’il y a des alternatives pour vivre. On veut voir les mutations des changements de notre société, des mutations qui soient éthiques. »

La passion du graphisme

Si tu souhaites découvrir son travail, consulte ses réseaux sociaux.
Suis-la sur Instagram : @b.sign

La passion du dessin

Retrouve la sur les réseaux et découvre quelques créations.
Suis-la sur Instagram : lxcie_creation

Tu souhaites suivre les aventures de Damien dans ses exploits sportifs ?
Suis-le sur Instagram.

Mu’ethik est un collectif indépendant.

Découvre un de leur projet vidéo.
Mu'ethik vous présente l'Archipel Kyosei acceuili par SOFFFA. C'est un collectif d'entrepreneurs engagés sur des thématiques diverses avec une vision systémique !

Suis-les sur les réseaux

Une histoire à raconter ?

Une histoire à raconter ?

Une histoire à raconter ?

Une histoire à raconter ?