JobyStories

Prince

ÉTUDIANT LE JOUR, TUTEUR LE SOIR
Trois fois par semaine, Prince change de casquette et rejoint sa classe de quatrième. Etudiant en informatique de gestion en première année de Master MIAGE à l’université d’Evry, Prince est aussi tuteur titulaire dans un collège. Un jour, l’un de ses amis étudiant lui parle de son activité de tuteur avec Parkours qui propose aux écoles un nouveau modèle de tutorat, pensé pour mieux accompagner les écoliers, collégiens et lycéens dans leur scolarité. Une équipe de tuteurs qui les retrouvent le soir, en petits groupes, pour les aider à faire leurs devoirs, à acquérir de bonnes habitudes de travail, à prendre confiance en eux … et bien plus encore. Animateur en colonie depuis plusieurs années, Prince avait déjà l’habitude d’accompagner des enfants de primaire et de collège. Il s’y intéresse et se lance donc rapidement. Il passe des batteries de tests en Maths, Physique, SVT, Anglais, réussit l’entretien, valide la formation (qui lui apprend à savoir ce qu’il faut faire, comment expliquer un exercice à un élève, gérer ses difficultés etc.) et devient tuteur. Il fait rapidement ses débuts dans un collège, auprès d’une classe de quatrième dont il devient titulaire. Il les retrouve après les cours, pendant 1h30 ou 2h pour les aider à faire leurs devoirs, à les prévoir et à préparer les contrôles. Il a quatre élèves en études le soir, de la même classe et accompagne tous types d’enfants, qu’ils soient en difficultés ou non. D’une patience à toute épreuve, Prince est une force tranquille qui a ce contact avec les enfants. Il sait les écouter, les calmer, les amuser ou les questionner. En devenant tuteur, il ressent directement ce « feeling » avec les élèves de son groupe.
BIEN PLUS QU'UNE AIDE AUX DEVOIRS, UN ACCOMPAGNEMENT ADAPTÉ
Tout comme il y a autant d’enfants que de personnalités, il y a autant de cerveaux que d’intelligences et autant de façons de fonctionner que de sensibilités. Cette « neurodiversité » Prince l’a rapidement constatée. Parmi les élèves qu’il accompagne, l’une d’entre elle a la particularité d’être dyslexique (trouble du langage écrit). Lorsqu’il la rencontre en décembre dernier, elle n’a aucune envie de travailler et passe son temps sur son téléphone en attendant de pouvoir rentrer chez elle. Prince doit alors constamment être derrière elle pour qu’elle se mette au travail. En prenant plus de temps avec elle pour lui expliquer les choses, pour l’écouter et discuter, elle finit par se confier : « Oh de toute façon je suis nulle, les autres sont plus intelligents». Prince découvre alors une jeune collégienne en manque d’estime personnelle, qui se dévalorise beaucoup et croit peu en ses capacités. En essayant de lui expliquer que ça n’était pas une question d’intelligence et qu’elle ne devait pas se rabaisser, il tente à son niveau, de lui remonter le moral. Par un accompagnement et une présence adaptés, c’est en réalité un soutien psychologique qu’il lui apporte. Quelques mois plus tard, la différence se fait déjà sentir. Prince n’a plus besoin de constamment la pousser pour qu’elle fasse ses devoirs. Il n’a pas le temps de lui demander qu’elle vient déjà lui montrer ce qu’elle a fait. Ses notes ont augmenté mais c’est surtout son investissement qui s’est amélioré.

"Avant elle ne voulait rien faire et là c’est plutôt elle qui vient me montrer ce qu’elle a fait. C’est très valorisant pour elle comme pour moi."

TUTORER POUR LA DIFFÉRENCE
Des difficultés ou une situation d’échec scolaire ne sont jamais anodins. Pour certains, cela vient d’une construction neuropsychologique différente ; dyslexie, dysphasie (trouble du langage oral), trouble de l’attention avec hyperactivité, trouble du spectre autistique comme Asperger et bien d’autres. Ces enfants ne sont pas “anormaux” mais atypiques (et même neuro-atypiques). Ils ont leurs propres logiques, sensibilités, spécificités et potentiels, comme tout un chacun. S’ils ne rentrent pas dans le moule, leur seule différence est de ne pas pouvoir se révéler dans un système unique inadapté. Pour l’élève de Prince comme pour beaucoup d’autres, l’école peut vite devenir un lieu d’incompréhensions, de frustrations, d’ennui, de dévalorisation ou d’exclusion. L’éducation nationale ne propose qu’un même modèle pour tous : un système scolaire classique, une école et une instruction toujours plus uniformisée pour des rythmes et besoins différents. Un système qui fait de la différence une tare et une exception plutôt qu’une richesse et une norme. Et c’est là où le tutorat peut faire toute la différence. Plus qu’une simple aide au devoir, un tuteur comme Prince apporte un accompagnement et une pédagogie adaptés aux rythmes de chacun, à leurs différences et à leurs spécificités. Un « facilitateur d’apprentissage » qui écoute ses élèves, les encourage, les aide à reprendre confiance en eux, à prendre conscience de leur potentiel et à être heureux d’apprendre.

La passion du graphisme

Si tu souhaites découvrir son travail, consulte ses réseaux sociaux.
Suis-la sur Instagram : @b.sign

La passion du dessin

Retrouve la sur les réseaux et découvre quelques créations.
Suis-la sur Instagram : lxcie_creation

Tu souhaites suivre les aventures de Damien dans ses exploits sportifs ?
Suis-le sur Instagram.

Mu’ethik est un collectif indépendant.

Découvre un de leur projet vidéo.
Mu'ethik vous présente l'Archipel Kyosei acceuili par SOFFFA. C'est un collectif d'entrepreneurs engagés sur des thématiques diverses avec une vision systémique !

Suis-les sur les réseaux

Une histoire à raconter ?

Une histoire à raconter ?

Une histoire à raconter ?

Une histoire à raconter ?